Consolidation de serveurs windows 2000 sous vmware Esx – SCSIPORT.SYS

VMware ESXi

VMware ESXi

J’ai en prod de vieux serveurs windows 2000, et j’ai profité du calme de la période de fêtes pour en consolider quelques uns dans une nouvelle machine sous VMWARE Esxi. Facile et rapide, ou presque.

Il faut installer sur le serveur Win2000 l’outil gratuit VMWare converter., puis le lancer pour demander la création d’une image pour cet host… sauf que ça coince sur le pilote SCSI.

Un Windows 2000 server à jour dispose de SCSIPORT.SYS version 5.0.2195.7017 qui ne supporte pas vmware… Il faut donner à converter le scsiport.sys d’un XP pro (version 5.1.2600.2180) pour passer, mais le système virtualisé ne démarrera pas : écran bleu garanti.

Il faut ensuite télécharger un correctif Microsoft disponible ici : KB891861, puis en extraire le contenu, sans l’installer. Par exemple, pour extraire dans c:\temp, taper Windows2000-KB891861-v2-x86-FRA.exe  /X:C:\Temp

Puis ajouter à la machine virtuelle un lecteur de Cd avec un Live-Cd permettant de lire et d’écrite la partition C: du Windows 2000 serveur virtuel. J’ai mis dans le datastrore de mon Esx quelques ISO qui aident bien pour cela : La mandriva one 2009 le fait très bien.

Démarrer la machine virtuelle en bootant sur le Cd, (La touche Esc permet d’avoir le menu de boot), et aller mettre le bon driver SCSIPORT.SYS (version 5.0..2195.7059) dans C:\WINNT\SYSTEM32\DRIVERS

Redémarrer la machine viurtuelle en bootant sur le disque, normalement ça marche. Il m’a créé une nouvelle carte réseau en dhcp, ce qui évite de prendre l’adresse IP du serveur physique qui continue de fonctionner.

Ouf.

_______
François, virtualiseur

Publicités

Souvenirs, souvenirs…

Ecouter dans sa voiture un CD-RW contenant 10 ou 15 albums en mp3, pourvoir essayer et travailler avec des logiciels incroyablement performants et complexes sans craindre les virus et les mouchards, le tout pour rien, s’envoyer des photos numérisées en quelques clics, concevoir des applications réseau multi-utilisateurs réactives utilisables par toute l’entreprise sans rien devoir installer sur les postes clients… la technique a sérieusement évoluée ces dernières années.

Mais d’où sont venues ces innovations, ces progrès pour l’utilisateur ?

  • Sans le mp3 (et Real), on en serait encore aux fichiers wav monstrueux.
  • Sans Netscape et le web, on utiliserait encore des images BMP
  • Sans Apache, Perl, PHP, on en serait encore aux bricolages en visual basic (voire delphi) et aux problèmes réseaux (Ahhh, les verrouillages de fichiers selon Microsoft, quelle plaie).
  • Sans MySql, le SGBDB serait encore un luxe réservé aux gros budgets.
  • Sans Firefox, Thunderbird, le web appartiendrait exclusivement à un éditeur.
  • Sans GNU/Linux pas de Live-Cd, pas de systèmes d’exploitation dupliquables, au point d’obtenir la puissance de traitement de google, ou les volumes transmis par Akamai.
  • Sans VMWare, Xen la virtualisation n’existerait pas, on en serait encore à virtual pc

Alors clairement, vive la concurrence.
Les grandes idées, les innovations réelles, il n’y en a pas des masses qui viennent de l’Editeur de logiciels N°1 : le gros de Redmond est plus intéressé par le cours de ses actions que par ces clients.

Ah, si, il y a quelques techniques mises au point par Microsoft dont on a pu bénéficier :

  • Des écran bleus du meilleur effet,
  • Des reboot réguliers,
  • Des installations de logiciels impossible à annuler rendant nécessaire l’effacement complet du disque,
  • Le dumping destiné à assassiner la concurrence, et ça marche (Netscape RIP),
  • Le FUD à outrance et les manoeuvres les plus basses,
  • L’enfermement des clients dans des produits non standardisés impossible à faire coopérer avec d’autres avec nécessité de payer des mises à jour n’apportant aucun changement,
  • Le html pour les nuls (devenez bouchers du code en 3 jours avec Frontpage),
  • La nécessité de défragmenter son disque dur parce qu’on ne sait pas gérer un système de fichiers autrement qu’en mode puzzle de chez goret,

Sans Microsoft, je crois que l’informatique aurait avancé plus vite.

Wahou, qu’est-ce que ce serait !

______
François.

6 mois sans windows – je suis désintoxiqué.

Depuis le 23 octobre 2006, mes PC personnels et professionnels sont utilisés uniquement sous Linux. J’étais resté longtemps en dual-boot, mais depuis 6 mois, j’en ai terminé avec Windows.

Alors, après 6 mois sans windows, est-ce dur de résister à l’envie de retourner sous Windows ?

Et bien, non, pas du tout ! Bien au contraire.

J’ai décidé de continuer, en rajeunissant mon installation:
Budget prévu : environ rien (pas besoin de changer de PC).
Moyen utilisé: 1 dvd-rw pour graver Mandriva 2007.1 spring
Temps : 1/2 heure
Complications rencontrées: comme j’ai un serveur VMWare, j’ai dû relancer le script de config :
– Ouvrir une console sous root
– lancer vmware-config.pl

Donc, me voici sous Mandriva 2007.1 Spring version Free / KDE

Du coup, maintenant, j’ai Beryl pour le bureau 3D, plus riche que compiz.

En plus des effets supplémentaires, j’ai un truc vraiment pratique: il suffit que la souris soit au dessus du bureau (donc pas sur une fenêtre d’application), pour que la roulette fasse tourner le cube, ce qui me permet de changer de face d’une main, l’autre tenant le téléphone.
Maintenant, SuperKaramba (qui gère les widgets/gadgets) s’affiche sur toutes les faces du cube.

Que de progrès en 6 mois. Le démarrage m’a également l’air plus nerveux (faudrait que je chronomètre). Il y a de nouveau un moteur de recherche interne.

Quand je pense aux otages de Microsoft qui doivent attendre 5 ans pour qu’une nouvelle version soit libérée, je les plaindrait presque.
Au sujet de Microsoft Windows Vista, le truc soi-disant moderne du gros de Redmond, j’ai été consterné d’apprendre qu’il écrivait toujours ses fichiers en mode puzzle, si bien qu’il fallait encore défragmenter le disque; ils n’apprendrons donc jamais à faire un truc propre ?

Bon aller, c’est pas le tout, j’ai un cube à faire tourner.

à +

_______
François

3 mois sans windows ni dual-boot

TuxC’est toujours bien d’aller au delà des annonces, de voir dans les faits la viabilité d’une solution.

Alors voila: depuis 3 mois je n’ai plus de double-boot, je démarre exclusivement sous linux (Mandriva 2007), que ce soit au travail ou à la maison.

Que vaut le poste de travail Linux ?
Les loisirs numériques peuvent-ils exister sans Windows ?

Retour d’expérience…

Lire le reste de cette entrée »