Retour sur le succès du Compact-Disc (Cd)

25 ans, et toujours en pleine forme, le Cd à marqué un tournant dans la diffusion de la culture musicale.

Il faut dire qu’il a cumulé tous les atouts :

  • Il répondait à un besoin: il a permis un gain de qualité impressionnant. (bande passante, dynamique, distorsion, longévité)
    On retrouvait enfin à la maison la pèche du SON live que l’on n’avait autrement qu’en concert.
  • il a été lancé conjointement par toute l’industrie grâce à l’accord Phillips-Sony. Sans cela, il y aurai eu dispersion.
    C’est une belle illustration de la force d’un standard. Les acteurs de la guéguerre HD-DVD / Blue-Ray devraient se souvenir de cela…
  • Techniquement, c’est un système astucieux, bien pensé, si bien qu’il est encore là, et bien là.
    1) La focalisation du faisceau sur la piste à l’intérieur du disque transparent fait qu’une imperfection sur la surface du disque n’affecte pas la lecture qui se fait au coeur. Il faut un gros défaut de surface pour perturber la lecture.
    2) Les données consécutives du signal ne sont pas écrites à la suite les unes des autres, si bien que si un défaut de lecture se produit, les données perdues ne se trouvent pas proches, et le lecteur peut interpoler les éléments manquants. Associé à d’autres dispositifs de correction d’erreur, on parvient à une reproduction parfaite.

Alors quel successeur au CD ?

La musique téléchargée verrouillée à coups de DRM ?  Les adeptes de la dématérialisation y croient…
Quel avantage ? Une qualité inférieure, et pas de standard, i-tunes et les autres ne sont pas compatibles.

J’ai des Cd achetés il y a 20 ans que j’écoute avec toujours autant de plaisir. Voyez la comparaison avec les offres DRMisées où le contenu cesse d’être exploitable le jours où la plateforme le décide (par erreur, ou si le distributeur ferme, ou si le contrat change, ou si vous ne payez plus un abonnement).  Vous croyez que dans 20 ans vous pourrez encore écouter les morceaux téléchargés chez neuf-cegetel par exemple ? Moi je ne crois pas. Dans 20 ans, il y aura eu 20 changements de technologies, 20 changements de format de drm, et windows media version 2027 ne sera plus compatible avec les antiques fichiers wmf de 2007. Bon, d’un autre côté, on produit beaucoup de musique jetable, que bien peut voudront écouter dans 20 ans.😉

La dématérialisation devrait permettre de s’affranchir des limites du matériel, mais en fait, les systèmes anti-copies introduisent des limites plus pénalisantes que celles du matériel.

Les super audio Cd ?

Mouais, bof. Il n’y a pas un énorme intérêt.  L’installation est coûteuse, pour un gain de qualité peu perceptible.
A moins de volontairement produire des Cd de mauvaise qualité, pour donner un « plus » au SACD. D’ailleurs,  le produit est sorti en 1999, mais reste d’une diffusion modeste.

Un support différent, comme une carte mémoire, avec la musique, des clips vidéo, toute la promo ?

Bien que techniquement réalisable, cela ne se fera sans doute pas:
– les majors ne veulent plus vendre la musique, ils veulent qu’on la loue, parce qu’ils veulent une rente.
– il n’y aura sans doute jamais d’entente globale pour un format unique, chacun voudra tirer les couvertures à lui.

Dommage, parce qu’une carte genre SD de 128 Mo est bien suffisante pour un album.

Difficile de trouver un prétendant sérieux.
Le point faible du procédé, c’est la diode laser : c’est le composant électronique qui a la durée de vie la plus courte. Si vos Cd (ou DVD) ne passent plus, si ça « saute » , essayez de nettoyer le Cd (de l’eau+1 goutte de produit vaisselle, bien rincer , essuyer avec un sopalin). Si ça saute encore, changez de lecteur, il est usé. Des tas de gens ont raconté des bêtises sur la conservation des Cd, comme quoi ils auraient des Cd en fin de vie après 10 ans d’age… Le plus souvent, c’est tout simplement la diode laser du lecteur qui est « pompée ».
C’est aussi un système mécanique sensible aux chocs. Un lecteur à mémoire flash est insensible aux vibrations, c’est un plus pour la voiture et les joggueurs, par exemple.

Un ajout que l’on peut faire au Cd, c’est de transférer toute sa collection dans son PC, pour avoir un méga-juke-box. Des logiciels bien faits (comme AmaroK) permettent de se faire des compils, tout en affichant entre autres, la pochette et des infos sur l’interprète. A noter que dès l’origine, le Cd était conçu pour comporter des informations textuelles, comme les titres et les paroles des chansons, mais cette possibilité n’a jamais été exploitée, les « ayants-droits » voyant d’un mauvais oeil la divulgation des paroles des chansons (Oui, ils sont idiots).

D’où le succès des baladeurs à mémoire flash. Seuls prétendants sérieux au lecteur cd. Mais il faut bien alimenter le lecteur en musique, et les solutions de téléchargement payant légal ne décolleront vraiment que lorsque que les défauts inhérents aux procédés anti-copies auront été revus…

Bref, pour l’instant, le marché est pris, et bien pris. Pour détrôner le Cd, il faudra faire fort !
Mais les prétendants on la dent dure, et les crocs bien affûtés.
Certains parlent déjà du déclin du Cd, c’est possible qu’il y ait moins de ventes de disques, mais le support n’est certainement pas le seul responsable: Les contenus proposés aujourd’hui ne sont pas à la hauteur des Genesis, Pink-Floyd, Supertramp, Eagles et autres super-groupes des 25 dernières années. Le téléchargement illégal est peut-être nuisible, mais c’est surtout un bouc-émissaire.

L’avenir ?

On commence à évoquer des plateformes sans DRM, c’est la seule option pour que le téléchargement décolle. Il en existe depuis longtemps (mp3tunes.com et jamendo), mais ici on parle de plateforme dotée d’un bon catalogue de titres. En réponse à l’offre neuf-cegetel, d’autres vont suivre. Orange en 2008, et Universal qui ouvre Gbox aux Etats-Unis. Du mp3 sans DRM, c’est bien. Le nom est bien choisi aussi : ils pourront revendre le service à Google si ça marche. Mais pour interropérabilité, c’est encore à l’état d’ébauche, il faut être sous Windows, d’apres le site.

Décidément, le Cd était une belle invention, qui a fait mouche immédiatement. Les ingénieurs qui y ont travaillés ont de quoi être fiers des 25 ans du Cd.
Leurs entreprises ont fait preuve d’intelligence à cette époque, et en ont tirés du profit – à méditer.

______
François

2 Réponses to “Retour sur le succès du Compact-Disc (Cd)”

  1. Laurent Says:

    Parmi les sites de vente de musique en ligne, j’ajouterais magnatune.com à ta liste. C’est du même tonneau que jamendo, mais intégré à Amaroke et rythmbox pour une écoute en flux. En termes de musique classique, c’est nettement mieux que jamendo — plus professionnel.

  2. Sylvain Says:

    Sinon, il y a aussi la formule de deezer qui a l’air bien.
    http://www.deezer.com/

    On écoute en streaming, gratuitement, en toute légalité.
    Le catalogue est pas mal.

    Edit de François: pour la légalité, je crois qu’il y a encore un problème


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :