Vidéos de comptoir

J’inaugure une nouvelle rubrique: vidéo.

Juste pour que votre bande passante soit utilisée à quelque chose 🙂

On commence en musique avec 2 clips pour guitaristes:

  1. Teaspoon Slide Guitar.
  2. Ensuite, plus sérieux:
  3. Et pour finir, la pub Vista Waouh, bête, mais drôle.

François.

Publicités
Publié dans video. Leave a Comment »

On oublie pas sa « première fois » !

Si pour mes postes de travail j’utilise Mandriva 2007, en ce qui concerne les serveurs, au travail, j’utilise des distributions Redhat, voire quelques Fedora. Ce qui m’a amené à me poser la question: pourquoi Redhat ?
Pourquoi pas Debian, Suze, Mandriva, ou même une Ubuntu (c’est la mode) ?

Je pense que chacune à des point forts et des faiblesses. Alors qu’est-ce qui me pousse à continuer comme cela ?

Peut-être cette question n’intéresse que moi… encore que. Je trouve la réponse instructive pour comprendre une forme de marketing efficace.

Logo RedhatAlors la réponse est celle-ci: La première fois que j’ai testé linux, ça devait être en 1999, c’était avec un bouquin et un cd-rom Redhah linux . J’avais installé un DNS et un proxy squid pour partager l’accès internet sur un 486 avec 16Mo de RAM.

L’expérience ayant été concluante, Redhat à bénéficié:

  1. d’un capital sympatie
  2. d’un utilisateur de plus en plus aguerri

Depuis tout ce temps, J’ai reçu des tonnes de CD de démo, mais la force de ce cd Redhat a été d’être librement installable et utilisable sans limite. La machine, si elle existe encore, est toujours fonctionnelle. J’ai par contre dans un tirroir des cd d’XP ou de Visual Studio valables 30 jours : je n’ai pas envie d’installer une machine pour 30 jours, c’est du temps perdu. Je ne les ai jamais utilisé.
J’installe Redhat ou Fedora, je monte un relais antispam par exemple, et si ça marche, je n’ai pas envie de perdre le temps investi avec un truc qu’il faut abandonner.

Alors clairement, ça a couté à Redhat de fournir des logiciels gratuitement, mais ça permet de créer une base d’utilisateurs qui connaissent le produit. Mais ensuite j’ai acheté des logiciels à Redhat, j’ai acheté du support à Redhat, et aussi des formations.

Mais aussi clairement, ce mode de diffusion est performant sur le long terme.

Le même modèle est utilisé par VMWare, qui a rendu son serveur de virtualisation gratuit. Sans doute qu’a court terme, c’était un pari, parce que VMWare dominait très confortablement ce marché. Mais dans le rétroviseur, VMWare à bien vu qu’il y avait du monde : Xen et Microsoft entre autres. Alors, pour s’imposer durablement, il faut que des utilisateurs acquièrent l’habitude d’utiliser le produit, mais pour cela il fallait qu’ils puissent vraiment l’utiliser. J’avais lu des dizaine d’articles ou de « livres blanc » vantant les mérites de la virtualisation, mais ce qui m’a « déclenché », c’est de pouvoir installer un serveur, de le faire fonctionner en production, et de voir tous les bienfaits de cette technique.

Ensuite, il faut une offre suffisament modulaire pour avoir quelques services ou produits supplémentaires payants pour pouvoir vivre, mais le moteur de croissance, c’est la base d’utilisateurs. Sans cette base, rien n’est possible. Avec elle, le nombre peut être transformé en revenus: dons pour Wikipedia, reversements Google pour Mozilla, services pour Redhat, Zimbra, Zend, MySql et bien d’autres. Avec une base d’utilisateurs satisfaits, on peut imaginer des sources de revenus.

Alors revoyons ce qui est nécessaire d’ acquérir :

  1. capital sympathie
  2. utilisateurs + expérimentés, ou connaissant bien le produit

Pourquoi les achats Microsoft sont en baisse à mon travail ?

  1. capital sympathie en chute libre depuis longtemps, à cause des licences, des enregistrements pénibles, du manque de documentation, et de la personnalité de son patron.
  2. de moins en moins envie de m’investir sur des produits truffés de restrictions, donc des produits moins maitrisés, etc…

Pendant ce temps là, d’autres avancent:
Les Live-Cd, avec Knoppix en tête, sont très appréciés des Services Informatiques : quels outils pratiques et efficaces !
Les clés USB bootables vont sans doute remplacer les live-cd, parce que plus rapides.
SpamAssassin, ClamAV progressent et gagnent en reconnaissance.

Mais la où je ne pige pas, c’est que j’ai toujours considéré Microsoft comme très bons sur le marketing (j’en arrive même à penser qu’ils ne bons qu’a cela 😉 ) mais que pourtant cette entreprise reste très frileuse sur ce mode de fidélisation, préférant l’enfermement du client.

Voilà, c’était ma réflexion du vendredi…  

François 

Linux gagne du terrain

Vous connaissez le dicton: chasser untel par la porte, il reviendra par la fenêtre…

Vous préférez Windows ? Vous chassez Linux, et bien vous en viendrez sans doute à l’utiliser.

Pourquoi ? Si j’en crois cette info, les constructeurs de téléphones mobiles trouvent plus économique d’utiliser Linux pour les terminaux mobiles, plutôt que de payer des licences windows mobile ou Symbian.

Comme quoi, alors que chez Microsoft on avait comparé l’écosystème du logiciel libre au communisme, il se trouve que c’est la logique économique qui pousse certains à utiliser Linux. Un comble !

En fait, j’aime assez ce retour de bâton: Autrefois, Microsoft à tué Netscape en fournissant gratuitement ce qu’ils vendaient (Netscape vivait de la vente de serveurs web et de navigateurs). Aujourd’hui, les logiciels libres (Linux, OpenOffice.org, Firefox) mènent la vie dure aux éditeurs de logiciels propriétaires.

Et des industriels en viennent à trouver ces alternatives pertinentes:
– pour faire un routeur, un firewall, un boitier anti-spam, ou un appliance quelconque (comme l’Easy-gate de neuf-cégétel)
– pour exploiter un périphérique (téléphone, smartphone)
– pour fournir à ces clients des produits moins chers (téléphones ordinateurs).

C’est ainsi que sur le site Dell Idea Storm à quelques projets pour lesquels vous pouvez voter :

Si ça continue comme cela, la vente liée matériel-logiciels va finir par cesser, et ça sera une bonne chose pour la concurrence.
Si ça continue comme cela, on ne sera plus regardé bizarrement en disant qu’on utilise Linux.

François

Windows Vista : La Vérité fera de vous des hommes libres

Avec son budget publicitaire de campagne électorale, Microsoft tente de transformer la réalité des faits, et de faire accepter que :

  1. Vista c’est moderne
  2. Vista c’est performant
  3. Vista c’est plus facile à utiliser
  4. Vista, y’a que les nuls qui ne l’ont pas

Pour parvenir à faire gober cela, pas moins de 100 Millions de dollars seront dépensés.
C’est dire combien la couleuvre risque de passer difficilement !

Alors Vista, parlons-en:
Lire le reste de cette entrée »

L’utilité d’un blog

Contrairement aux idées reçue, un blog n’est pas uniquement destiné à faire perdre du temps aux salariés… la preuve:

Il y a quelques temps je pestais contre Coface, un bête problème d’interropérabilité, pour lequel le support technique m’avais gentiment envoyé promener : pour utiliser nos services, vous devez utiliser internet explorer, le genre de réponse qui à de quoi m’agacer.

Je profite donc de ce blog pour me défouler, j’attaque « bille en tête », avec un billet  au titre bien choisi.

Quelques jours plus tard, un responsable du site (Gérard CRETINON) tombe sur mon blog qui maltraite son entreprise, il répond, me certifie que le site cofacerating est « certifié » Firefox. L’avantage, c’est que j’ai maintenant un contact interne qui me permet de passer le barrage du support téléphonique.

Deux mels plus tard, le site est corrigé et fonctionne maintenant avec Firefox : chouette !
Merci à Mr Cretinon de Cofacerating.

Conclusion: les marques sont sensibles à leur image. Avec un billet suffisamment précis, au titre bien choisi, on peut être plus efficace que par un moyen classique. Sans doute est-il difficile de doser le niveau de provocation, pour faire réagir sans être trop agressif, mais la preuve est faite que c’est possible.
Bref, je ne suis pas mécontent de ce coup là.

François, qui fait avancer l’interropérabilité.

Forteresse digitale

Bloqué à la maison grace à la grippe, j’ai eu le temps de lire pas mal, entre-autre une nouveauté pour les francophones: Forteresse digitale de Dan Brown. Si vous passez dans une librairie ces jours-ci, vous ne devriez pas y échapper.

J’ai donc acheter et lu (dans la même journée) ce techno-thriller promis à devenir un best-seller et tout et tout.

Même s’il ne sort que maintenant en français, c’est un roman de 96, alors forcément lorsqu’il parle d’internet, ce n’est pas de la dernière fraicheur :
Netscape, LE meilleur navigateur, c’est plutôt de l’histoire ancienne.
Et puis, j’ai été mort de rire avec le mec qui dépanne les ordinateurs muni d’un fer à souder, et qui va coller une puce dans une station: ça c’est du dépannage d’homme !

Si vous ne l’avez pas lu et que vous comptez le faire, ne lisez pas la suite.

Sinon…

Lire le reste de cette entrée »

Pendant la sortie de Windows Vista…

NovellPendant la sortie de Windows Vista, certains devaient aussi faire la fête.

Pas de feu d’artifice ni de buffet chez Novell, mais sans doute devaient-ils être contents de l’accord conclu avec le groupe PSA: déployer Suse linux sur 20000 postes utilisateurs et 2500 serveurs , c’est un beau contrat.

Par contre, je ne sais pas s’il était prévu dans l’accord Microsoft-Novell d’annoncer cela le jour de la sortie de Vista 😉

François, grippé, mais encore vivant .