Les DRM dans Vista: vrai problème ou tempète dans un verre d’eau ?

Pas mal de bruit ces temps ci au sujet d’un article consacré à l’impact dans Windows Vista de l’implémentation de mécanisme de protection de contenu (HDCP).

Ceci concerne en particulier la lecture de contenus HD (hd-dvd, bleu-ray, sacd et trucs de ce genre présents ou à venir).

Pour ma part, je pense que ces produits sont inutiles: un dvd actuel, correctement reproduit, même avec des connexions analogiques, est d’une qualité largement suffisante.
Beaucoup de gogos dépensent des fortunes pour un écran HD, pour finalement lire des divx mal encodés de qualité cradoc. Je vous assure qu’un bon dvd, bien lu, et bien affiché est déjà une expérience très plaisante dont bien peu bénéficient.

Le vrai besoin pour la HD vient uniquement des producteurs de contenus. Pour eux, tant qu’il y a de l’analogique, un utilisateur peut le capturer pour le reproduire, d’où la migration forcée qui s’annonce (ou la tentative) pour avoir une chaine numérique de bout en bout leur permettant de chiffrer toutes les données avec HDCP. Ce qu’explique l’article, c’est que ces protections ont un impact non négligeable sur les performances. De plus, la dangerosité de la possibilité pour l’éditeur de révoquer des certicats pour les pilotes graphiques ou audio est mise en évidence: on ne sais qui peut décider que les pilotes machin de telles versions peuvent, chez tous les utilisateurs, être interdits de HD, et passer en mode dégradé, ou même cesser de fonctionner.

Certains crient au catastrophisme et déclarent que le risque de voir un système pénalisé à cause de la révocation d’un certificat de pilote est minime.

A ceux là, je voudrait rappeler un épisode déjà vieux de quelques mois, mais pourtant riche d’enseignements sous ce rapport:

Le 27 juillet 2005, subitement, de nombreux serveurs sous windows qui utilisaient un onduleur APC et le logiciels PowerChute ont été paralysés (cpu à 100%).
La cause: les logiciels (sous java) étaient « sécurisés » avec une signature numérique qui avait une date d’expiration.
Après cette date, non seulement le logiciels ne fonctionnait plus, mais en plus un bug entrainait le blocage du serveur. Un comble pour un logiciel destiner à assurer un fonctionnement continu !

Dans ce cas, la révocation n’était pas due à une demande de l’éditeur, mais juste à une expiration. C’est juste révélateur de la réalité des dégâts possibles. Dans mon cas, un serveur de production a cesser de fonctionner, et des échanges EDI ont été paralysés.

Donc, oui, les DRM sont une plaie qu’il est encore temps de refuser : le pouvoir du portefeuille existe.
Si les clients n’achêtent pas de contenu DRMisé, la loi du marché imposera l’abandon des DRM. C’est déjà en marche avec la musique en ligne.

François, qui a encore un peu de mémoire.

5 Réponses to “Les DRM dans Vista: vrai problème ou tempète dans un verre d’eau ?”

  1. Sylvain Says:

    idem pour moi !
    Depuis, dans mes appels d’offre, je dois prendre cela en compte et spécifier que si des procédure de révocation ou des certificats à durée de vie limitée sont présent, cela DOIT être explicité.

    Parce qu’on a perdu pas mal de temps à comprendre pourquoi ce fichu serveur était complètement stone.
    Merci APC !
    Depuis je ne prend plus que des onduleurs MGE, qui, même pour les petits modèles, ont un logiciel qui fonctionne sous linux pour déclencher l’arrêt du serveur lorsque la batterie est vide.

  2. toto ben toto Says:

    salut François,

    on a la même mémoire …
    avant j’achetais des cd audios …
    depuis que mon centre commercial préféré (celui avec une enseigne en 2 morceaux rouge et bleu)
    m’a dit « démerd…toi svp » et que mon concessionnaire auto a dit … « … aussi… » …
    j’achète du mp3 …
    super non !
    bravo au législateur qui prend les VRAIS problèmes à bras le corps et qui règle définitivement nos
    vrais problèmes…

  3. RAT Says:

    Si tu ne vois pas la différence entre un flux DVD standard et un film en 1080p (1920X1080) tu vas sans doute faire des économies. A bien y regarder, selon tes propres termes, le VHS c’est pas mal non plus, une bonne VHS, avec un bon lecteur… MDR. L’écart de résolution entre DVD et HDDVD est largement supérieur à celui qui existait entre VHS et DVD… Tes propos sont d’une betise crasse. Un GOGO….
    J’ajoute que le DIVX en HD cela existe aussi…. sans parler du H264, j’en passe et des meilleurs….

  4. x86bar Says:

    @Rat: je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de différence, j’ai juste dit que le surcroit de qualité était inutile. Pour ma part, je projette mes dvd avec un video-projecteur DLP et un lecteur informatique Xine, et personne ne voit de pixels, même sur un écran de 3m de diagonale (118 pouces, c’est grand).
    Je t’assure que ce n’est pas la qualité d’une VHS.

    Et pour le divx, je voulais dire que beaucoup regardent des films convertis en Div-X avec une perte de qualité importante (pour tenir sur un cd-rom) pour finalement regarder sur un « bel écran HD ready ». Mais c’est sur qu’on peut aussi faire des div-x de qualité, mais il faut compresser raisonnablement.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :