Pourquoi le logiciel libre est préférable.

Pourquoi ?

C’est plus qu’une question existentielle… la réponse au pourquoi est porteuse de raison, d’explications, de réflexion.

Alors pourquoi préférer un logiciel libre ?

Par pur choix doctrinal ? Non, ce n’est pas mon cas.
Il y a des raisons pratiques de préférer les logiciels libres.

En voici au moins 3 :

  1. S’affranchir du blocus imposé par la Guilde des marchands
  2. S’affranchir de la gestion des licences
  3. Se protéger des spywares

S’affranchir du blocus imposé par la Guilde des marchands

J’ai dû ré-installer une machine un peut ancienne pour un membre de la famille. La machine fonctionne sous windows 98, et ça lui va bien. Sauf qu’a force d’installer (mal) différents softs ou utilitaires, l’intégrité du système a été mise à mal, les DLL sont en vrac avec des versions incompatibles. Après quelques plantages et arrêts sauvages (power off), le disque est truffé d’erreurs logiques, il plante encore plus souvent. Alors ça se termine par un coup de téléphone: Allo ? Tu t’y connais toi ? Grrrr.

Bon, je commence par partitionner (pour séparer les données des programmes), puis reformate, puis réinstalle. La lecture des écrans d’installation de win98 est vraiment très drôle (toujours les mêmes promesses).

Problème: le graveur était vendu avec un cd de Nero, perdu. j’ai un graveur de cd vendu avec Nero. Mais ma version de Nero refuse d’utiliser un autre graveur que le mien. Très pratique !

Quand je pense qu’avec K3B il n’y a pas ce genre de limitations !

Il en va de même avec les pilotes:

Avec un logiciel libre, si un développeur avait l’idée saugrenue d’empêcher le fonctionnement d’un logiciel pour tel ou tel matériel (du genre j’aime pas les souris truc, alors je teste la marque et bloque les souris truc), alors sa manœuvre serait vite rectifiée. Mais dans le monde propriétaire, on est coincés, pieds et poings liés au bon vouloir du fabricant. S’il décide de cesser de fournir un pilote win98, alors le PC ancien n’a plus qu’a aller polluer une décharge. Ca fait marcher le commerce…

Les éditeurs de logiciels propriétaires rabâchent souvent qu’avec le libre il n’y a ni support, ni garantie, et blablabla, et ragnagna, mais dans les faits, lorsqu’on achète un pc avec windows oem, on a droit à quel support ? Juste les correctifs essentiels, et seulement jusqu’au jour ou l’éditeur sort une nouvelle version et abandonne la précédente et ses utilisateurs avec.

Mais que font les Jedi ?

S’affranchir de la gestion des licences

Licences et clés d’enregistrement: la 11ème plaie des services informatiques.

Non seulement lorsqu’on installe un logiciel, il faut conserver les cd-rom d’installation, mais aussi les clés d’activation. Si vous voyez de quoi il s’agit, vous savez combien il est agréable de recopier des clés d’enregistrement mélangeant lettres et chiffres dans un jargon ésotérique…
Et en plus, pour certain, ce n’est pas suffisant, il faut en supplément aller su le site de l’éditeur, ou suivre une procédure spéciale à chaque ré-installation.

Toute cette gestion est improductive.
Les Service Informatiques sont déjà bien occupés, ils ont mieux à faire que de noter des clés.

Après, les éditeurs se demandent bien pourquoi certains ont quasiment de la haine pour eux, et bien qu’ils ne cherchent plus : c’est la réponse au temps perdu au cause de ces procédures.
Tout comme les DRM pénalisent et agacent les utilisateurs, la gestion des licences est déplaisante.

En plus, les logiciels propriétaires utilisant souvent des formats propriétaires, vos données sont cadenassées par l’éditeur et son bon vouloir.

Je peut ainsi citer cet organisme du secteur public qui utilisait Cartes&Bases pour faire des représentations de données… jusqu’au jour ou l’éditeur arrête ce produit.
Lorsque l’utilisateur change de machine, il faut lui ré-installer son vieux cartes&bases, qui demande une activation par e-mail ou par fax… sauf que les coordonnées de l’éditeur ont changées, et qu’il se moque bien d’assurer le suivi de vieilles versions. Conclusion: données perdues.

Bravo !

Tu veux travailler sur tes tableaux chez toi ? Tu n’as pas Office ?
Pendant longtemps je suis passé pour un râleur parce que je refusait de prêter des cd de MS-Office. Maintenant, c’est avec plaisir que je grave un cd d’open-office à tous ceux qui en ont besoin.

Se protéger des spywares

Il est maintenant loin le temps du « shareware » sympa que l’on pouvait tester, et s’il nous plaisait garder en donnant quelques dollars…

Aujourd’hui les logiciels gratuits cherchent à faire de l’argent en incluant des espions: les spywares.

Des spammeurs ou des régies publicitaires sont prêtent a payer des éditeurs de logiciels gratuits pour ajouter un espion à leur programme. L’espion peut collecter des adresses e-mail pour alimenter une base de donnée en vue de spam, ou afficher de la pub. Certains sont plus vicieux encore et vont changer la page de démarrage du navigateur pour envoyer systématiquement et contre son gré la victime sur une page de pub, y compris pour des sites porno. D’autres se contentent d’enregistrer ce que vous faites sur internet ou la musique que vous écoutez pour constituer à votre insu une base de données markéting.

Comment se prémunir ?

La réputation d’un éditeur n’est pas une protection, de nombreux éditeurs ayant déjà été pris en flagrant délit. La communication de Microsoft a beau rabâcher que choisir un logiciel original c’est se protéger des problèmes de sécurité, je ne pense pas que ce soit la meilleure réponse.

On peut bien sur installer un logiciel qui surveille les logiciels (un anti-spyware), mais il y 2 défauts :
– cela ralenti la machine
– l’anti spyware ne contient t-il pas lui-même un espion ? Oui, ils sont vicieux.

La seule garantie de ne pas avoir un espion dans un logiciel est que son code source soit disponible.
La transparence évite efficacement ce genre de risque.

Pour en finir avec ces soucis, pour être plus productif, pour améliorer la qualité du service rendu aux utilisateurs, le logiciel libre est vraiment agréable.

Dans les situations décrites ci-dessus, le logiciel libre apporte la meilleure réponse qui soit.

François.

2 Réponses to “Pourquoi le logiciel libre est préférable.”

  1. Annie Says:

    Je découvre par hasard cet article passionnant ! j’ai Firefox et thunderbird, et IE récemment dans sa nouvelle version à copier les onglets etc…
    je vais chercher si je trouve des réponses à certaines de mes questions

  2. Sylvain Says:

    Dans la série, il y a aussi le baladeur de Microsoft (Zune) qui est livré incompatible avec Windows Vista.

    Il faut télécharger un correctif de 22 Mo pour rendre 2 produits d’une même marque compatibles : n’importe quoi !

    Les formats ouverts et les standards, ça existe, mais c’est tellement mieux de faire compliqué alors qu’on peut faire simple…

    http://www.clubic.com/actualite-67286-microsoft-zune-compatible-vista.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :