Une semaine sans Windows…

Et voila une semaine que je n’ai plus de double boot, je travaille donc 100% sous Mandriva 2007 free.

Bilan:

Globalement satisfaisant: j’ai un bureau agréable avec le fameux cube 3d, les ombres et transparences, les fenêtres en gelée anglaise. C’est fun, mais aussi pratique. Le top c’est lorsqu’on clique sur une appli de la barre de tache et que le cube tourne pour la faire apparaître.

Le point faible: j’aimais bien l’écran de veille diaporama de KDE mais il ralentit énormément ma machine. Je vais essayer en désactivant AIGLX pour voir. En fait ça n’arrive que sur 1 effet de transition.
Un défaut tout de même: pour les dossiers réseau dans smb4k, les noms de fichiers ayant des caractères accentués posent problème, car je suis en UTF8 mais pas le Windows qui les a créés. Je crois qu’il y a un réglage pour ça, je vais fouiner.

Pour répondre à une remarque postée en commentaire, j’ai lancé 3 fois ma machine virtuelle win2000, juste pour lancer une application métier qui n’existe que sous windows. Il paraît que la prochaine version sera en full web – ça sera plus ouvert.

Enfin, pour bosser, je me sent à l’aise. J’aime vraiment KDE, il me semble que c’est plus vendeur que Gnome, mais je dois être le seul vu le succès de Ubuntu… Konqueror est vraiment un gestionnaire de fichier très aboutit, un gros cran au dessus de ce pauvre Nautilus, enfin je trouve.
La gestion des périphériques USB est vraiment largement meilleure que sous windows: 5 secondes pour voir apparaître ma clé usb. Clic droit, « enlever en toute sécurité » et elle est démontée proprement. Sous XP, c’est leennnnnttt et il faut cliquer au moins 3 fois pour démonter (si ça veut bien, parceque parfois il dit qu’il y a un fichier ouvert alors que tout est fermé depuis 30s).

J’ai quelques serveurs sous Fedora (au fait: la version 6 vient de sortir), mais les menus de Mandriva sont 1000x mieux organisés.

Au niveau applicatifs, Firefox et Thunderbird sont les mêmes. J’utilisait déjà OpenOffice à la maison, là je travaille sur des documents professionnels fait par moi ou d’autres sous MsOffice, sans aucun problème.

Sinon, sur le front des Bureaux 3D, sont désormais dispo:

  • Mandriva 2007
  • Fedora core 6
  • Suse linux 10

Un ami a assité à une présentation de Suse 10 à Lille – sympa. C’est une appli qui remplace les menus fixes par un truc dynamique, ça peut être intéressant. Il y a un panneau de contrôle qui regroupe tous les réglages, c’est bien (comme mandriva Control Center). Par contre, c’est conçu pour marcher sous Gnome, et lorsque je vois les icones je me sauve. En plus, après avoir eu du mal à installer Suse 10 sur son poste, il n’arrive toujours pas à imprimer sur le réseau. Là dessus je l’ai batu facilement. 🙂 Jene suis pas encore complètement copain avec CUPS, mais ça viendra.
Voila mon sentiment après une semaine. La suite au prochain épisode.


François, Mandrivien converti.

Edit: La suite 1 moi après

Publié dans Linux. 3 Comments »

y’en a qui ont des jeux dangereux !

Je viens de voir (grace au Glazblog) un site, ou plutôt une parodie de site:

http://www.msfirefox.com/

C’est, comment dire, consternifiant.

D’un côté, c’est drôle.

D’un autre côté, le ou les auteurs doivent aimer vivre dangereusement:
c’est pleins de faux (c) Microsoft et la page de donation a Microsoft pointe vers Mozilla fondation…

On peut se demander si c’est vraiment une bonne idée.

Curieux, je jette un coup d’oeil au propriétaire du domaine:

Administrative Contact:
Whois Privacy Protection Service, Inc.
Whois Agent (scxjvhhk@whoisprivacyprotect.com)
+1.4252740657
Fax: +1.4256960234
PMB 368, 14150 NE 20th St – F1
C/O msfirefox.com
Bellevue, WA 98007
US

On est bien avancé avec ça. Je leur souhaite que les avocat de Redmond aient de l’humour.

François

Publié dans Microsoft. 3 Comments »

Le dual-boot, c’est fini.

Pour travailler avec Mandriva 2007 et les effets 3d, j’ai franchi un pas: plus de dual-boot.Je ne démarrerai plus que sous Linux.

Mais c’est vrai qu’il y a quelques point qui pouraient bloquer: Y’a toujours par ci par là un outil dispo uniquement sous windows:

  • Gestion des firewalls (Netasq)
  • 3com acces point manager
  • Paint shop pro (je suis plus à l’aise avec cet outil que je connais, qu’avec gimp, mais c’est une question d’apprentissage)

En fait, j’ai remarqué que le double-boot oblige à choisir principalement 1 os, tout y installer (mail, bookmarks), et aller faire seulement un tour de temps en temps de l’autre côté. Alors qu’il y a une bien meilleur solution.

Sur Mandriva, il suffit d’installer vmware server (gratuit et pas sorcier à installer).

Je travaille donc sous Mandriva, et lorsque j’ai besoin d’une appli windows, je démarre ma machine virtuelle (win2000).

C’est, je trouve une solution qui permet vraiment de basculer. Le dual boot ne permet que de tester.
A la maison, c’est pareil: je suis aussi en double boot, mais je travaille déjà quasiment sous Linux Mandriva 2006.
Je vais passer à Mandriva 2007 assorti de vmware player pour pouvoir lancer une machine virtuelle win98 que j’aurai préparé au travail, histoire de pouvoir utiliser la dernière appli windows de la maison.
Donc, chez moi c’est la fin du double boot.

Merci à VMware de fournir des outils vraiment bluffants, et pratiques.

J’ai lu plein de truc sur Xen, j’ai testé le live-cd qui est très impressionnant, mais pas moyen d’avir une machine virtuelle windows avec Xen, à moins d’avoir un processeur dernier cri, ce qui n’est pas mon cas.

Mais vraiment VMware est facile à vivre. J’ai déjà un serveur RedHat en prod. avec quelques machines virtuelle windows, c’est vraiment étonnant de voir le gachis de puissance lorsqu’on utilise 1 OS sur 1 serveur d’aujourd’hui.

Economie de place, économie d’énergie, sauvegarde complète d’une machine virtuelle permettant de la démarrer sur un autre hardware sans soucis de pilote, rendre ça dispo gratuitement, c’est vraiment bien plus efficace que tous les discours marketing entendus depuis x années sur la virtualisation.

Si ça vous tente, dites-le, je vais peut-être faire un tuto d’install de VMware pour Mandriva, histoire de savoir tout de suite ce qu’il faut installer avec. Enfin, c’est pas grand chose mais si ça peu faire gagner du temps à quelqu’un, pourquoi pas. La doc est volumineuse, on peut faire un raccourci.

Edit: Le tuto est en ligne. Je n’ai pas eu de demande, mais tous les jours il y a des visiteurs qui ont cherchés vmware mandriva install dans un moteur de recherche, donc, si ça peut aider c’est par là.

François – plus dualbouteur.

La suite une semaine plus tard.

La suite un mois plus tard.

Bilan après 3 mois d’utilisation quotidienne.

Quand la presse dit des bétises.

Bon, j’en dit aussi parfois, mais je ne suis pas payé pour fournir de l’info.

Dans le métier de journaliste, j’avais cru comprendre qu’il y avait une déonthologie, en particulier de vérifier ce que l’on rapporte auprès de plusieurs sources.

Pour beaucoup, être journaliste se résume à recopier des dépèches d’agences, sans comprendre de quoi on parle.

Ainsi, ce matin, j’apprend ici ou que Microsoft va fournir une partie du code source de vista aux éditeurs d’anti-virus.

Bien, sauf que non.

En remontant le fil des dépèches (lorsqu’il y a une indication de la source), on en arrive à la dépèche Reuters d’origine, et là l’information est différente.

Je cite :

« The data in question are Application Program Interfaces, or APIs, which are in essence « levers » or « buttons » that other companies call upon so their software will run on Windows. »

Si vous avez quelques notions d’anglais, vous avez surement compris qu’il s’agit d’API, pas de programme source.

Entre une interface avec un programme et le contenu d’un programme il y a tout de même une différence.

Dire que Microsoft fourni le code source du noyau de Vista est de plus une abérration, parceque justement Microsoft n’est PAS DU TOUT dans cette logique. Le code source de Windows est un secret bien gardé, il faut vraiment montrer pate blanche pour y avoir accès, et pas être  un concurent installé sur un secteur en train d’être pris d’assaut.

Non mais, vraiment, j’vousjure, dire des trucs pareil !

François

Publié dans Informatique. 1 Comment »

La vie passionnante d’un Service Informatique

Parfois, on a vraiment l’impression de perdre du temps…

Imaginez ce qui est fait lors de la réception d’une machine neuve, entre l’arrivée du colis, et l’installation dans le bureau de l’utilisateur final :

  • premier lancement d’XP – long, très long, genre 5 minutes, 2 reboot et activation d’XP.
  • première ouverture de session: Acer a prévu large, encore 5 minutes d’installation de logiciels divers, et encore 1 reboot.
  • enfin accès au panneau de config: suppression des logiciels non requis (NAV2005, Java plus à jour, Acrobat Reader obsolète), encore 1 reboot.
  • premier lancement de Windows Update (Windows installer, WGA, windows update) et 1 reboot.
  • deuxième lancement de Windows Update: 51 mises à jour à télécharger, 39 Mo, 40 minutes selon le débit de ma connexion selon windows update.
    heuu… 39Mo en 40 minutes, ça fait pas très rapide. En fait en 4 minutes les correctifs sont téléchargés, reste encore l’installation: 10 minutes et 1 reboot.
  • Encore un coup de windows update… tient encore une, et 1 reboot
  • Bon, je vais pouvoir commencer à travailler: install de java, acrobat reader
  • génération d’une image du disque dur – là c’est normal, faut rebooter, avant et après, avec 15 minutes de gravure de dvd entre deux…
  • installation des logiciels
  • personalisation des comptes utilisateurs – question : y a-til un administrateur sans mot de passe qui traine ?
  • personalistion des utilisateurs : il faut que l’utilisateur ouvre une fois sa session en étant administrateur le la machine, sinon on va avoir des problèmes.
  • personnalisation desuitilisateurs: une fois ok, on passe l’utilisateur en compte limité.
  • personnalisations divers et variés (imprimantes réseau, dossiers partagés)
  • récupération des quelques données locales qui trainent sur l’ancienne machine.

Le truc qui me fait rager, c’est que depuis Windows 95, il n’y a plus besoin de rebooter un PC après un changement de config, enfin à ce qu’on dit.  J’aime.

Tout cela prend un temps non négligeable. Si j’avais plusieurs machines identiques, je pourait les cloner, mais comme les config hardware changent tous les six mois, je suis coincé pour cette machine isolée.

– François, qui n’est plus informaticien mais rebouteur 🙂

Get the facts II

Les trolleurs les plus prolixes n’auraient même pas oser sortir une telle déclaration, les plus paranoïaques restaient prudents grâce au conditionnel de réserve, mais voilà, c’est dit, c’est clair:
Microsoft a financé SCO dans son action judicière contre IBM au sujet de Linux,
en accusant IBM d’avoir intégré dans le code source de Linux des portions non libres d’Unix.

C’est en tout cas ce qui ressort de la déclaration sous serment de Mr Larry Goldfarb de chez BayStar qui a servi d’intermédiaire discret.
Tout cela est disponible en anglais chez Groklaw.

Les meilleurs morceaux ont été traduits par Tristant Nitot, une lecture édifiante de plus au palmarès du Standblog.

C’est un milieux de gentils, l’informatique à ce niveau, non ?

Enfin, Get the facts, ça peut aussi marcher dans l’autre sens : les faits montrent comment est µsoft : 10 élevé à la puissance -6

François, barman du soir – espoir.

Les constructeurs de PC ont des soucis

Vous avez sans doute entendus parlé des problèmes de bateries de portables… les bateries Lithium-ion qui prennent feu subitement, sans crier gare.

Cette histoire va déjà coûter un max :

  • Apple : 1 800 000 batteries
  • Dell : 4 200 000 batteries
  • Toshiba : 830 000 batteries
  • Fujistu : 287 000 batteries
  • IBM : 526 000 batteries

En plus du déficit d’image pour les constructeurs, en plus des coût d’organisation des remplacements, Sony qui a fourni les batteries va devoir payer la note : 7 643 000 batteries à remplacer, ça fait une grosse facture.

Mais ce n’est pas tout, et si vous vous dites « j’ai un desktop, je ne risque rien », vous vous trompez.

De nombreuses cartes mères de PC de bureau vont avoir un problème avec quelques composants électroniques, des condensateurs, qui ont un gros soucis de fiabilité.Photo d’un condensateur normal

Ces condensateurs électrochimiques défectueux ont la facheuse tendence à mal vieillir, très mal : après 2 ans, ils se mettent à gonfler, et leurs caractéristiques changent.

Les symptomes : plantages aléatoires, pc qui devient fou (la vidéo intégrée qui s’affole, le ventilateur du processeur qui se met à souffler à son maximum, et le plus souvent, le pc qui se bloque complètement).

Au travail, nous avons des PC Dell optiplex GX280, et quasiment tous doivent se faire remplacer la carte mère. Les machines sont garanties 3 ans, et pour la plupart, le problème intervient vers les 2 ans, le changement est donc pris par la garantie.

Mais le technicien qui connait maintenant la route m’explique qu’il ne fait quasiment que ça : remplacer des carte-mères.

Combien de cartes-mères à remplacer ?
Combien de déplacements pour effectuer le remplacement (garantie sur site) ?
Tout ça pour économiser quoi ? quelques centimes par ordinateur…

Le pire, c’est qu’en faisant une simle recherche sur Google, on se rend compte que ce n’est pas nouveau.
Déjà en 2002 il y avait eu un problème de ce genre .

Alors chez Dell vous avez fait quoi ?
Rachetés un vieux stock de condensateurs 6.3V 1000µF ?

A force de tirer les prix, on fini par se tirer une balle dans le pied.

En tous cas, le sous-traitant doit avoir chaud aux oreilles…

François

Publié dans Informatique. 1 Comment »